Pourquoi je lance un podcast ?

L’année 2018 a été l’occasion de grands changements dans ma vie. Des évènements heureux et d’autres plus douloureux ont croisés mon chemin. J’ai eu le bonheur de me marier, de voyager, de rencontrer des gens extraordinaires. J’ai aussi eu le difficile challenge de me rendre compte que le métier que j’avais choisi pour la vie ne me convenait absolument pas. Ou du moins pas dans les conditions qui m’étaient proposées.

Quel choc! Je m’étais préparé toute ma jeunesse à exercer cette profession, mentalement, physiquement, intellectuellement. J’y avais préparé ma famille, je m’y étais engagé corps et âme et j’avais engagé d’autres personnes dans ce choix de carrière. Je suis persuadé que beaucoup d’entre vous se sont retrouvés dans cette situation. 25 ans, fin des études, choix de carrière réalisé sur la base des biais cognitifs, dont un principal que j’ai découvert quelques années plus tard en lisant le livre du professeur de stratégie Olivier Sibony qui s’intitule “Vous allez commettre une grave erreur”. Il s’agit du “biais du champion”.

Il se traduit par le fait qu’on se focalise sur la réussite d’une personne parmi un ensemble de personne qui ont déjà effectué le parcours auquel nous aspirons. On se complait à penser que notre destin rencontrera le succès de cette personne sans en connaitre le contexte. C’est l’exemple typique de tous les jeunes qui se lancent dans des aventures entrepreneuriales en étant sûrs d’être successfull comme Xavier Niel, Aliko Dangoté, Jean Luc Konan, Stan Zézé et j’en passe, en occultant totalement le fait que ceux-ci représentent un faible pourcentage de l’ensemble des gens qui se sont lancés dans ces aventures oh combien difficiles et incertaines et que leurs réussites n’a été possible que par la combinaison de divers facteurs (travail, contexte économique, investisseurs, gestion des risques, soutien familiale, background solide dans le domaine d’investissement…) dont tout le monde ne bénéficie pas.

J’étais porté par le biais du champion et un optimisme à toute épreuve. J’ai eu la chance d’avoir un parcours modèle et qui me prédestinait à un futur d’excellence dans le domaine militaire. Lycée à l’École Militaire Préparatoire Technique en Côte d’Ivoire, obtention du Bac en 1ère, bon étudiant dans une faculté de Droit à Abidjan ( parmi les meilleurs de ma promotion), intègre Saint-Cyr à 21 ans à la suite d’un concours… j’avais un chemin tout tracé vers une carrière d’officier “successfull”. J’étais ébloui et inspiré par les représentations de carrières d’officiers charismatiques de l’époque sans connaître leurs quotidiens, leurs voyages, leurs questionnements intérieurs et leurs regrets.

Et pourtant je me rendais compte que cette carrière ne me convenait pas. Je m’en suis aperçu tard, mais suffisamment tôt pour avoir le choix de changer et ne pas vivre dans l’amertume le reste de ma vie. Et cela grâce à des conseils et des retours d’expériences. Ma conviction que je devais pivoter se fondait sur un chocs de valeurs extrêmement profond entre ce que j’estimais être le métier d’officier (engagement, don de soi, respect des hommes et des femmes qu’on a l’honneur de commander, rapport sain à l’argent, exemplarité des échelons supérieurs), ce que j’avais appris pendant ces merveilleuses 4 années à Cyr et ce qui devait être ma carrière. J’aurais l’occasion de faire un billet sur les chocs de valeurs dans les choix de carrière.

Comment “pivoter” alors que toute notre vie est orientée vers un objectif? J’ai dû me remettre en cause et effectuer une réflexion profonde sur ce que je souhaitais devenir à moyen et à long terme. Et c’est là qu’interviennent les podcasts.

En effet faire un pivot ou une reconversion en langage commun, tout en évitant de se tromper de nouveau exige de faire le vide autour de soi et d’acquérir de la connaissance dans divers domaine, en étant méthodique et en identifiant les domaines qui pourraient avoir besoin des compétences qu’on a engrangées dans notre précédente expérience. Je commence alors à me rapprocher d’amis, de connaissances avec plus ou moins de succès. Je reste la plupart du temps sur ma fin après mes entretiens avec eux parce qu’on a pas le temps d’aller au bout des choses et que je comprenne sans ambiguïté en quoi consiste leurs jobs et quels sont les perspectives de carrières?

Je finis par rencontrer des personnes qui prennent le temps, je rencontre pas mal de consultants dans mon entourage, consulting en management, stratégie, système d’informations, je commence à comprendre de quoi il retourne. Je me lance donc dans un approfondissement des connaissances dans ce domaine en ayant toujours le soutien de ces personnes qui sont d’une réelle aide et qui deviennent de vrais mentors pour certains sans qui les choses seraient certainement différentes aujourd’hui. J’ai un réel attrait pour la conduite du changement, le management de l’innovation, et la transformation des organisations et j’ai l’occasion de pouvoir me reconvertir dans un domaine qui me passionne réellement et qui est en accord avec mes valeurs.

Je deviens familier des podcast dans cette période, totalement par hasard. J’en écoute sur diverses applications (Apple podcast principalement) et qui traitent de sujets divers, géopolitique, d’histoire, de business, d’entrepreneuriat. J’écoute entre autres podcast “Génération do it yourself” de Matthieu Stefani, “Le Gratin” de Pauline Laigneau, “Tech off” des Echos, Young african entrepreneur de Victoria Crandall… Ces podcasts et bien d’autres ont littéralement changé ma perception des choses et caresser une fibre business que j’avais abandonnée à la fac de droit quand je voulais encore être avocat. J’avais le sentiment, en les écoutant, d’avoir un entretien privilégié avec des personnes absolument extraordinaires. Des chefs d’entreprises qui racontaient leur parcours, des cadres en entreprises, des investisseurs, des entrepreneurs, des professeurs.

Plateforme de marque — Choose your mentor

Ces podcast m’ont donné accès à de l’information privilégiée, à une vraie connaissance, à des “insights” comme on dit dans le milieu. Ils m’ont redonné confiance dans mes projets de changement en me faisant entendre des gens qui ont eu les mêmes problématiques que moi et qui ont du pivoter dans leur vie après avoir compris qu’ils n’étaient pas sur la voie de leur épanouissement.

J’ai appris par ces retours d’expériences que le doute arrivait même au meilleur et qu’il faut avoir le courage de faire des choix difficiles de changement. Il faut néanmoins préparer ces changements, s’appuyer sur nos forces qu’on à réellement étudiées, sur des vrais atouts, connaître ses faiblesses, ses atouts, étudier les risques et les opportunités ( les adeptes des matrices de Porter et autres diagramme #SWOT se reconnaitront). Il faut déterminer les possibles, faire des tests, confirmer ou infirmer nos hypothèses de valeur et les changer si elles ne sont pas concluantes (cc Eric Ries) #Leanmanagement.

En dépit de tous les avantages et potentialités des podcast, il manquait quelque chose à ces retours d’expériences. La plupart des interviewés étaient de background européens ou américains. Ils avaient étudié dans les écoles que je n’avais pas fréquentées (collèges et lycées), ne connaissaient pas les problématiques que je connaissais et qui étaient liées au fait que j’ai grandi et fait une partie de mes études en Côte d’Ivoire. Je n’arrivai pas à trouver de podcast qui traitaient de ces sujets avec des interlocuteurs auxquels je pouvais m’identifier et qui pourraient avoir des sujets de préoccupation liées à l’Afrique en plus de ceux liés à l’Europe ou je vis. Je ne trouvais pas de représentation de cette double culture qui caractérise beaucoup de jeunes originaires d’Afrique et qui se sont installées “abroad”.

Young african entrepreneur podcast

J’ai eu envie de lancer mon podcast à “moi”, et de donner accès aux jeunes africains, à autant de retour d’expériences, de rencontrer des personnes d’exception qui leur ressemblent et à qui ils pourraient s’identifier. J’étais envieux de ces podcasteurs qui avaient l’occasion de rencontrer tant de personnes intéressantes, avec des backgrounds absolument fous d’enseignements, les récits des échecs, des réussites, des forces, des faiblesses, des cours d’entrepreneuriats. J’ai donc décidé aujourd’hui de lancer “mon” podcast.

Je recevrai des africains et non africains, qui ont réussi à s’intégrer dans le monde du travail hors de leur pays, qui sont retournés dans leurs pays après des études à l’étranger, des entrepreneurs, des salariés de grandes entreprises et de PME, des fonctionnaires, pour partager avec vous des histoires inspirantes, entrainantes et afin que nous puissions choisir des mentors (virtuellement) et ne pas être aveuglés par des biais cognitifs.

Ils nous expliqueront leurs choix, leurs erreurs, leurs faiblesses et leurs forces, leurs questionnements et les drivers des décisions importantes qu’ils ont eu à prendre pour leurs carrières .

Je vous propose de commencer cette folle aventure avec moi et je peux d’ores et déjà vous assurés qu’on en ressortira tous grandis. Passer le mots autour de vous, mettez vous au podcast qui est un outil formidable et indolore financièrement d’acquisition de connaissance (gratuit, simple d’utilisation, disponible tout le temps).

Je vous remercie de m’avoir suivi dans mes pérégrinations et je vous donne rendez vous pour le release du premier épisode avec Franck Kié, consultant Cybersécurité dans un grand cabinet de conseil en transformation digitale Canadien à Paris, le Lundi 11 Novembre.

PS: les applications de podcast les plus connues sont, Apple podcast ( application nativement installée dans un Iphone, Google podcast, Spotify, Deezer, Soundcloud…

#Podcast #Africanpodcast #entrepeneurs #YAE #launching #SaintCyr #Consulting #Cybersécurité #podcastfrance

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de